Je m'abonne à la lettre de l'Arafdes

Vous êtes nombreux à lire cette newsletter, à la diffuser autour de vous ou à nous apporter vos commentaires en retour. Elle est pour nous un rendez-vous important par lequel l'ARAFDES s'applique à rester en lien avec ses proches.


SEPTEMBRE
2020

LA LETTRE DE L'ARAFDES : AYONS L'AMBITION DE DEPASSER LES MICRO-PARCOURS ACTUELS !

La Lettre n° 77  |  Publiée le 28 septembre 2020

Préambule de Nadia ZEGHMAR, Directrice Générale de l'IREIS, missionnée à la Direction Générale de l'Arafdes "L'innovation est toujours une histoire, celle d'un processus. Il permet de transformer une découverte, qu'elle concerne une technique, un produit ou une conception des rapports sociaux, en de nouvelles pratiques." - Nobert Alter, sociologue des organisations [1]  La question est posée aujourd’hui : la coordination de parcours signe-t-elle un changement profond des modèles d’organisations au sein du secteur social et médico-social ?   Les analyses prospectives proposées ci-dessous nous indiquent clairement que la gestion financière des établissements, la gestion prévisionnelle des emplois et des compétences et la configuration des rôles et des places – qu’il s’agisse de celles des professionnels ou de celles des personnes usagères – se trouvent considérablement transformés par la dynamique de désinstitutionnalisation dans laquelle s’inscrivent progressivement les organisations du secteur. De ce fait, n’est-il pas légitime de se demander si la coordination de parcours devient le précurseur d’un changement de paradigme au sein du secteur social et médico-social ?

Lire la suite...


JUILLET
2020

L'INEDITE EXPERIENCE

Fayza KHELIL, en formation RESEG  (Responsable des Services Généraux)   |  Publiée le 22 juillet 2020

Fayza KHELIL, en formation RESEG (Responsable des Services Généraux 15ème promotion)  Le 14 mars 2020, le 1er ministre Edouard Philippe, annonçait, la fermeture des tous les services non indispensables à la vie du pays. Prémices de l’annonce d’un état d’urgence sanitaire, face à une épidémie de grippe Covid 19, venue d’ailleurs. Malgré la peur et l’angoisse ambiante, les cerveaux et les réseaux se mettent en ordre de marche, les messages fusent sur notre groupe WhatsApp RESEG. Je comprends très vite que nous sommes attendus par tous au sein de nos établissements. Nous devenons la personne clé, celle qui sera un maillon privilégié dans la chaine entre les autorités et notre association, notre établissement. La machine est lancée, face à cette « guerre » déclarée, que personne ne sait combattre, nous devons maintenir la continuité du service, garder le lien avec nos résidents et leur famille, les rassurer. Telles sont les priorités de nos directions.

Lire la suite...


JUILLET
2020

L’utilisation de nomenclatures communes Serafin-PH : une pratique indispensable à la continuité et la cohérence

Article rédigé pour l’ARAFDES par Sylvain JOUVE, directeur de RH & organisation, cabinet spécialisé dans l’évaluation, la formation et le conseil aux acteurs de la santé et du social. Intervenant à l’Arafdes depuis 2013.  |  Publiée le 17 juillet 2020

Article rédigé pour l’ARAFDES par Sylvain JOUVE, directeur de RH & organisation, cabinet spécialisé dans l’évaluation, la formation et le conseil aux acteurs de la santé et du social. Intervenant à l’Arafdes depuis 2013. Aux conclusions livrées en 2014 par la mission Piveteau, qui ont appelé à la construction de réponses modulaires pour les personnes en situation de handicap dans une logique de parcours,  sont venus s’ajouter les éléments du rapport Libault[1] concernant le grand âge et celui de la mission d’information[2] sur l’Aide Sociale à l’Enfance. A leur tour, ces travaux préconisent le déploiement coordonné de réponses mises en œuvre par les différentes ressources adaptées aux personnes, à leurs besoins et leurs projets. Force est de constater pourtant que les parcours restent encore essentiellement de l’ordre de l’intention, les outils nécessaires n’étant pas encore pleinement déployés. Il appartient à chacun de s’inscrire dès à présent dans cette dynamique de parcours s’il en partage les finalités. L’objectif principal : passer d’une logique de place à une logique de parcours dans l’accompagnement des publics vulnérables. Malgré l’emploi intempestif ces dernières années du vocable dans de nombreux écrits : plans gouvernementaux, projets régionaux de santé, schémas départementaux et autres projets formalisés par les organismes gestionnaires, et de nombreuses prises de lors de tribunes dédiées à l’amélioration de la prise en charge des publics vulnérables, la définition de « parcours » dans le secteur de la santé et du social demeure insuffisamment partagée. Par conséquent, les démarches entreprises par les acteurs vers ce nouveau modèle ne présentent pas toujours de cohérence, pire certaines ne semblent pas servir le renforcement de la capacité d’inclusion, du libre choix ou de la prise en compte des ressources de la personne et son entourage, pourtant inhérents à ce modèle d’accompagnement prôné.

Lire la suite...


JUILLET
2020

LA LETTRE DE L'ARAFDES : SERAFIN-PH

La Lettre n° 76 - Préambule de Nadia Zeghmar, Directrice Générale de l'IREIS, missionnée à la Direction Générale de l'Arafdes   |  Publiée le 27 août 2020

 Préambule de Nadia ZEGHMAR, Directrice Générale de L'IREIS, missionnée à la Direction Générale de l'Arafdes. « Réussir la réforme, c’est exploiter et généraliser les méthodes et avancées issues de l’expérimentation, tenir l’agenda tout en prenant en compte la parole des acteurs de terrain. » Dominique Clément, Président de l’Association nationale des directeurs et cadres des ESAT. SERAFIN-PH ? Un séraphin, étymologiquement un serpent « brûlant » du désert, est un ange décrit par Isaïe avec trois paires d'ailes. En théologie, les séraphins sont le premier chœur de la première hiérarchie des anges. L'adjectif « séraphique » signifie « angélique » ou « éthéré ». En héraldique le séraphin, classé figure héraldique imaginaire, est une tête d'ange entourée par quatre (quelquefois six) ailes. La triade supérieure est formée d'anges qui ont le privilège de servir Dieu, de l'approcher et de le contempler. Le projet SERAFIN-PH serait-il un ange tombé du ciel ? En réalité, il n’est pas question de terminologie théologique mais plutôt d’un acronyme pour Services et Etablissements : Réforme pour une Adéquation des financements aux parcours des Personnes Handicapées.

Lire la suite...


JUIN
2020

LA RESILIENCE, UNE DYNAMIQUE SALUTAIRE POUR DESSINER L'AVENIR

La lettre n° 75 - Tribune de Nadia Zeghmar, Directrice Générale de l'IREIS, missionnée à la Direction Générale de l'Arafdes  |  Publiée le 06 juillet 2020

TRIBUNE de Nadia Zeghmar, Directrice Générale de l'IREIS, missionnée à la Direction Générale de l'Arafdes « Le contemporain est celui qui perçoit l’obscurité de son temps comme une affaire qui le regarde et n’a de cesse de l’interpeller, quelque chose qui, plus que toute lumière, est directement et singulièrement tourné vers lui. Contemporain est celui qui reçoit en plein visage le faisceau de ténèbres qui provient de son temps. » [1] La pandémie nous a mis à rude épreuve : chacun a mesuré le poids des responsabilités envers lui-même et envers autrui, sa famille, sa communauté, son entreprise, en se posant la question de savoir comment inventer de nouvelles habiletés, une manière adaptée de « faire face », de poursuivre une activité ou un service, de l’interrompre parfois, d’en arrêter le fonctionnement ordinaire, puis enfin de garder l’espoir de reprendre un jour prochain le cours des choses… Le confinement des hommes, puis des entreprises et des services a constitué à l’échelle de toute vie humaine une expérience inédite, car à des degrés divers tous nos contemporains ont été concernés et contributifs au monde « pendant » et tous le seront au monde « d’après », dans des circonstances exceptionnelles qui ont fait prospérer paradoxalement un sentiment unique de solidarité humaine, sociale, économique.

Lire la suite...


JANVIER
2020

Partir ...

La Lettre n° 74 - Edito de Valérie LÖCHEN   |  Publiée le 21 janvier 2020

Après 8 années à la direction de l’ARAFDES, Bernard Lemaignan est désormais « à la retraite ». Vendredi 17 janvier, nous étions nombreux pour lui manifester notre amitié et notre reconnaissance : anciens et nouveaux élèves, intervenants et partenaires, et bien sur l’équipe et les administrateurs de l’ARAFDES. Nous avons entendu de bien belles idées, évoqué des souvenirs, goûté à l’éloquence d’orateurs aguerris, fait des compliments, rit des jeux de mots, certains involontaires. Nous avons admiré le talent de comédien de Jean-Philippe Amy, nous nous sommes délectés du discours de Bernard Lemaignan, tout en alexandrins. Et derrière ces mots, nous avons partagé l’émotion du moment. Comme l’a dit Christian Juncker, il y a dans une carrière un premier matin et une dernière fin d’après-midi.

Lire la suite...


DéCEMBRE
2019

ARAFDES demain

La lettre n° 73 - Edito de Bernard LEMAIGNAN  |  Publiée le 10 décembre 2019

L’ARAFDES se transforme. Dans quelques jours, une nouvelle direction, dans quelques mois, un nouveau nom, une nouvelle organisation : avec l’IREIS, nous allons prochainement constituer un ensemble régional de montée en compétence des professionnels de l’intervention sociale et médico-sociale de premier plan.Concrètement, comment les choses vont-elles se passer ?...

Lire la suite...


NOVEMBRE
2019

EN NOIR OU EN COULEUR ?

La Lettre n° 72 - Edito de Bernard LEMAIGNAN  |  Publiée le 06 novembre 2019

Ce lundi, le 4 novembre, nous recevions Jean-Pierre Verdier à l’ARAFDES, artiste peintre autodidacte, qui s’est plongé dans la peinture, après pas mal d’années passées en psychiatrie ou à faire la manche au coin des rues du vieux Lyon. Ses toiles sont une véritable porte ouverte sur son univers mental : elles sont ébouriffantes, déjantées mais pleines d’énergie, figuratives et oniriques, pleines d’allusions mystiques, « UFOlogiques »[1], même… Vous aurez bien l’occasion de venir les voir : elles restent exposées à l’ARAFDES durant deux mois.

Lire la suite...


OCTOBRE
2019

SELECTION OU DETECTION DES TALENTS ?

La Lettre n° 71 - Edito de Bernard LEMAIGNAN  |  Publiée le 08 octobre 2019

Ce n’est pas nouveau : la notion même de sélection fait débat. Elle serait, dit-on, facteur d’inégalité d’accès à la connaissance, de discrimination à l’égard de ceux et celles qui n’ont pas bénéficié des mêmes ressources que les autres, elle serait responsable du meurtre prémédité de tous ces « Mozart qu’on assassine », de l’écrasement de ces talents cachés que nous ne saurions pas voir, aveuglés que nous sommes par l’obsession de la notation et du classement.Et si le principe de sélection, au contraire, pouvait être utilisé pour discerner quelques-uns de ces Mozart en puissance ? Et si la sélection se faisait détecteur de talents plutôt que procureur des incompétences ?

Lire la suite...


SEPTEMBRE
2019

Les organisations sociales : start-up ou coopératives ?

La Lettre n° 70 - Edito de Bernard LEMAIGNAN  |  Publiée le 05 septembre 2019

Parmi les controverses qui agitent le secteur social et médico-social, celle-ci reste parfois assez virulente : nos organisations sociales ont-elles vocation à se transformer, à se moderniser, se rajeunir dans leur forme et dans leurs méthodes ?   Nos associations devraient-elles s’identifier au modèle des start-up ?Devrions-nous enfin abandonner le modèle collaboratif historique, qui constitue pourtant un des marqueurs identitaires du champ social, arracher nos établissements et services aux pesanteurs de la prise de décision collective et à l’idéologie du consensus ? Devrions-nous ressembler à ces jeunes entreprises émergentes, pour accéder aux qualités de souplesse, d’adaptation, de réactivité et d’efficacité qui les caractérisent ? Ou bien, au contraire, devons-nous protéger nos collaborateurs de la tyrannie de la performance et de l’innovation permanente qui façonnent l’univers des start-up et préserver les espaces d’intersubjectivité et le temps qu’il faut pour y parvenir, qui restent le socle du travail auprès de personnes vulnérables ?

Lire la suite...


JUILLET
2019

L'ARAFDES demain....

La Lettre n° 69 - Edito de Valérie LÖCHEN  |  Publiée le 02 juillet 2019

Le 11 juin dernier, le Conseil d’Administration de l’ARAFDES m’a élue présidente de l’association, succédant en cela à Christian Juncker qui, au cours de ces 10 dernières années, a profondément transformé cet institut de formation.Il a ouvert son mandat en parvenant à solder une période sombre pour l’ARAFDES ; avec son conseil d’Administration et à la faveur de son réseau professionnel, il a permis à l’équipe permanente de multiplier l’offre proposée par l’ARAFDES, de moderniser son image et son infrastructure, puis d’accéder à la position de leader régional de la formation des cadres du secteur Social et Médico-Social qu’il s’était fixé pour objectif. Il laisse une institution solide et reconnue, fortement connectée au réseau régional de dirigeants, disponible pour de nouvelles évolutions.Comme il l’évoquait lui-même dans ce dernier rapport moral, un nouveau cycle s’ouvre qu’il me revient de conduire, entourée d’un bureau étoffé.

Lire la suite...


JUIN
2019

Les dirigeants sont, eux aussi, soumis au lien de subordination !

La lettre n° 68 - Edito de Bernard LEMAIGNAN  |  Publiée le 06 juin 2019

Il y a, dans nos métiers de l’encadrement, de nombreux moments de satisfaction professionnelle qui donnent et redonnent de l’énergie et de la détermination. Mais il y a aussi des moments nettement moins gais et notamment ces quelques situations où le chef de service, le directeur doit soutenir et mettre en œuvre avec conviction une décision, une orientation… avec laquelle il n’est pas d’accord ! Ce n’est pas fréquent, mais cela arrive et c’est particulièrement inconfortable d’avoir à porter la décision prise par son institution, même si elle ne nous convient pas. Et pourtant il faut le faire; nous sommes payés pour ça : la loyauté est un implicite de la fonction de cadre.Mais pourquoi donc ? Au nom de quoi ? A quel titre faut-il accepter d’endosser cette contradiction ?Au titre du lien de subordination.

Lire la suite...


Contact et inscription
formation@arafdes.fr 04 72 53 61 80
N° FC 82 69 02357 69
(Cet enregistrement ne vaut pas agrément de l'Etat)
Siret : 350 030 078 00033
Lieu de la formation
ARAFDES - 14, rue Berjon
69009 LYON
Métro Gare de Vaise Ligne D